image_pdfimage_print

5. Un village en forêt

La neige est arrivée ! Dans ce bulletin vous trouverez le premier volet d’une histoire du village, les idées pour la rénovation du camping, des conseils pour la bonne gestion et exploitation des forêts, et aussi comment se procurer des Babets, comment candidater à un poste de conseiller numérique et plein d’autres choses encore sur l’actualité du village…


Ce Bulletin est aussi le vôtre. Il accueille les articles ou informations proposés par les associations ou les lecteurs attachés au village. N’hésitez pas à envoyer vos remarques, textes, informations, documents, photos, clins d’œil à l’adresse de la Mairie : mairie@lalouvesc.fr, vous contribuerez ainsi activement au bien-être du village.
Si vous disposez d’une imprimante, vous pouvez imprimer chez vous un exemplaire papier grâce à ce fichier pdf (cliquer) et le passer à ceux qui ne disposent pas d’une connexion internet. Mais la version papier sera toujours moins riche que la version en ligne qui comprend des liens, des diaporamas et des vidéos.

Sommaire

Le mot du Maire
Activité de la Mairie
Les clés de la Biblio’Chouette rendues à sa Présidente
Ecolotissement, les notaires contactés, les devis demandés
Confinement : Aides aux entreprises et autres mesures
Recruter un conseiller numérique

Zoom
Une forêt bien gérée est d’un meilleur rapport
Histoire de Lalouvesc : épisode 1 – La préhistoire et l’époque gallo-romaine
De toutes nos forces pour le camping

Suivi
La neige, le soleil… et la mer
Le cadeau branché en 2020 : des Babets
Les décorations de Noël arrivent
Solution du rébus
Courrier des lecteurs

Le confinement en chansons (vidéos)

Le mot du Maire

Bonjour à toutes et tous,

L’hiver est là.
La neige est arrivée. Nous avions tout prévu… enfin presque. Le chasse-neige avait été entièrement révisé et Michel Astier s’entraînait à son maniement quand, après un calage dans le bois, il a refusé de repartir, démarreur cassé ! Ainsi les villageois ont pu voir passer jeudi dernier un train de tracteurs sur la rue principale… Un nouveau démarreur a été livré vendredi et remonté. Le chasse-neige a pu reprendre son service. A 20h30, les principaux axes étaient propres, la neige transformée s’est évacuée facilement. Mais ces incidents sont une leçon pour nous.

Les décorations de Noël vont bon train, les ateliers s’affairent, tout le monde a sorti son marteau et sa scie, les objets se multiplient, rennes, hiboux, Père Noël et traîneau. Les sapins envahissent le village. La motivation de tous est à son comble. Ça sent bon Noël. Ce sera un beau Noël, un bon Noël avec tout plein de décorations de guirlandes.

L’agence postale fonctionne bien, la bibliothèque va ouvrir, les travaux continuent, bientôt la grande salle du conseil municipal sera prête, ça sent bon le neuf.

Toutes ces réjouissances nous font un peu oublier les difficultés de la vie actuelle, malgré tout il faut continuer à être vigilant et, tant pis si je me répète, mais n’oublions jamais les consignes sanitaires. Continuez à les respecter comme vous le faites, aussi pendant les fêtes.

En toute sincérité, vous devez savoir que je m’engage à tout mettre en œuvre pour rendre le village le plus agréable possible. Je crois vraiment à ce qui nous permet de construire un avenir  meilleur. Pour moi, c’est d’abord de se rendre des services les uns les autres avec l’envie de bien faire.

Je vous suis très reconnaissant de vous voir l’incarner.

Jacques Burriez, Maire de Lalouvesc

Activité de la Mairie

Les clés de la Biblio’Chouette rendues à sa Présidente

Le dernier coup de pinceau a été donné. La bibliothèque peut enfin retrouver ses livres dans un local clair, chaleureux et accessible directement de la rue principale. Les clés ont été données à Madame Schwartz, la Présidente, et l’ouverture est pour très bientôt.
Il ne reste plus qu’à terminer la salle du Conseil pour boucler ce chantier. L’inauguration sera pour janvier. Espérons que les mesures sanitaires auront été encore allégées pour que toutes et tous puissent en profiter.

Ecolotissement, les notaires contactés, les devis demandés

La promotion de l’écolotissement du Bois de Versailles prend sa vitesse de croisière. Un courrier est envoyé à tous les notaires de la région pour présenter le projet. Par ailleurs, du côté de l’aménagement, les premiers devis sont en cours de récolte.
Les discussions avec des acquéreurs potentiels ont démarré.
Rappel : pour tout savoir sur l’écolotissement cliquer ici.

Confinement : Aides aux entreprises et autres mesures

La CC du Val d’Ay a résumé les mesures d’accompagnement proposées aux entreprises par l’État (cliquer ici), et nous a alertés sur les aides de la Région :
Aides financières pour les commerces de proximité (cliquer ici).
La Région accompagne le commerce de proximité et les restaurateurs dans le développement de la vente en ligne (cliquer là).
Formation en ligne pour votre passage au e-commerce (cliquer là).

Par ailleurs par arrêté préfectoral, l’obligation de port du masque dans les espaces publics pour toute personne de plus de 11 ans est prolongée en Ardèche jusqu’au 20 janvier inclus.

Recruter un conseiller numérique

La Commune a déposé sa candidature à un appel d’offres du gouvernement pour le recrutement d’un conseiller numérique. Voici la présentation du profil de conseiller numérique, tel que décrit sur l’appel :
“Vous aimez le contact humain, cherchez un métier qui a du sens dans un secteur d’avenir ? Rejoignez le mouvement national des conseillers numériques.
Formé(e) puis employé(e) par une structure locale pendant 2 ans, vous créez et animez des ateliers numériques pour initier et former vos concitoyens au numérique.
Adaptabilité, intelligence émotionnelle et compréhension du numérique, vous développerez des connaissances et des compétences durables, attestées par un diplôme d’État délivré à l’issue de votre parcours.”
Si vous êtes intéressés par ce type de poste, déposez votre candidature en cliquant ici. Le dépôt de candidatures locales ou d’un territoire proche augmentera notre chance d’être retenu dans le processus.

Zoom

Trois sujets dans le zoom de cette semaine : la forêt et des exemples de bonne gestion, un premier volet de l’histoire du village, il y a bien longtemps, et enfin, comme annoncé, le compte rendu de la réunion du groupe de travail sur le camping avec quelques suggestions pour sa rénovation.

Une forêt bien gérée est d’un meilleur rapport

Les promeneurs ne manquent pas de le constater, les forêts autour de Lalouvesc sont régulièrement exploitées et les entassements de grumes de bois sont nombreux sur la commune, certains le sont sans beaucoup de soin, ni vraisemblablement de bons calculs économiques, d’autres sont exemplaires. Une coupe récente sur le Mont Chaix et le plan de relance du gouvernement sont l’occasion de revenir sur cet aspect de la filière-bois.
Nicolas Monneret, forestier exploitant une parcelle sur le Mont Chaix pour le compte d’une cliente, est particulièrement attentif à la sélection de ses coupes pour laisser la forêt respirer. Il organise rationnellement l’entreposage et il effectue un tri dans le bois abattu pour vendre en circuit court le maximum de matériaux. Une partie est utilisée pour faire du bois déchiqueté pour le chauffage, une autre sert à réaliser des palettes, et enfin les grumes les plus adaptées seront exploitées comme bois de charpente.


Dans le plan de relance du gouvernement, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation a proposé un plan de soutien de la filière bois de 200 M€ orienté vers le reboisement. L’association Pro Silva France, qui milite pour une bonne gestion de la forêt, a réagi. Elle propose que le plan de relance mette en avant les priorités suivantes (extraits) :
1. Gérer, consolider et améliorer l’existant, pour l’adapter progressivement aux nouvelles conditions climatiques, par définition fluctuantes et aujourd’hui méconnues. (…) Les interventions sylvicoles découlant de cette stratégie sont le balivage ciblé, le dépressage, l’ouverture de cloisonnements, le détourage à bois perdu, le marquage d’éclaircies à caractère jardinatoire, voire d’autres mesures favorisant la fonctionnalité des écosystèmes en s’appuyant sur la biodiversité.
2. Diversifier l’existant, par des plantations, dans les situations où les changements sont déjà en cours, dans les stations et situations « limites », dans les peuplements d’ores et déjà mités, appauvris ou partiellement dépérissants. (…) .Lorsque les situations de dépérissement sont plus brutales et plus aigües, menant à des opérations sur de grandes surfaces, le plan de relance ne devrait pas financer les pratiques trop impactantes qui nuisent à la fonctionnalité des écosystèmes, déjà fortement perturbés. (…) La régénération naturelle d’essences natives doit être toujours possible. Les mélanges attendus doivent être viables et maitrisables dans le temps.

Le cadrage des opérations massives de plantations passe par :
– l’établissement de pré-projets détaillés et cartographiés, sur la base d’un diagnostic stationnel, contextuel et des contraintes notamment liées aux dégâts de gibier,
– la limitation des introductions d’espèces à caractère invasif ou potentiellement hégémoniques (…),
– la limitation du travail du sol en profondeur, du dessouchage ou du traitement des rémanents par mise en grands andains ou par exportation (broyage d’arbres entiers),
– le plafonnement de l’aide aux protections contre le gibier, pour ne pas inciter au reboisement dans les zones fortement impactées où une action préalable sur les populations de gibier est indispensable.

Le détail des propositions de l’association peut être consulté ici.
Dès la période de confinement terminée, nous reprendrons les réunions du groupe de travail sur la filière bois, pour avancer dans nos propositions.

Histoire de Lalouvesc : épisode 1 – La préhistoire et l’époque gallo-romaine

A l’occasion de la construction du nouveau site web, Pierre Roger s’est chargé de rédiger la partie sur l’histoire du village, et il n’a été avare ni de son temps ni de son talent… Nous attendions deux pages, nous en avons reçu onze ! Il est d’accord pour que nous les publiions en avant-première sous forme de feuilleton dans le bulletin. Voici donc le premier épisode : la préhistoire et l’époque romaine.

Histoire (incomplète) du village de Lalouvesc par P. Roger, décembre 2020

La source majeure d’information sur l’histoire du village est l’ouvrage du Père de Curley « Le tombeau de St. Régis à Lalouvesc » publié en 1886 par la librairie générale catholique et classique Vitte et Perrussel directeurs, 3 et 5 place Bellecour à Lyon. 342 pp.

Quand on recherche des informations historiques sur le village, il faut se rappeler que son nom a pris différentes formes au cours des siècles : Alaudisco (1179), Alauzeto (1256), Lalalvesc (1275), Alauvesco (1336), Alavesc (1464), Olovescum (XVI siècle), La Louvee (1790), La Louvesc (XIXe siècle), Lalouvesc (fin du XXe siècle).

La Préhistoire

Des haches de pierre polie ont été trouvées près du lac (aujourd’hui comblé pour aménager la place du même nom).  Cela indique une présence humaine sur le site de Lalouvesc au Néolithique (vers 8000 av. J.-C.).

Au Chirat Blanc, une dizaine de km au nord de Lalouvesc, on trouve une enceinte ovale d’environ 250 mètres de long, construite en partie par l’homme. À l’intérieur de l’enceinte, on reconnaît des fonds de cabanes carrés ou ronds de 3 à 4 mètres de diamètre. Cet oppidum fortifié a été occupé entre le Premier Age du Fer (725-480 avant J.C.) et le Second (130-30 avant notre ère). C’était un centre d’habitation et d’échanges commerciaux sécurisé grâce à la topographie : un sommet rocheux de plusieurs hectares bordé à au sud et à l’ouest par des falaises rocheuses (au-dessus du village de Saint Symphorien et du haut de la vallée du Nant).
Image : Plan de l’oppidum du Chirat Blanc au XIXe siècle (A.Boudon-Lashermes, Archives départementales de l’Ardèche) 
Informations sur le site des Amis de Veyrines.

La Période Gallo-romaine 

Comme l’indique le Père de Curley, « L’histoire primitive de Lalouvesc est obscure comme les bois qui entourent le village … Pendant longtemps elle ne se distingue pas de l’histoire générale des Helviens ». Les Helviens (en latin Helvii) sont un peuple gaulois situé dans le sud du Vivarais qui apparait dans l’Histoire lors de la conquête romaine de la future Gaule Narbonnaise.

50 av. J.C., après la conquête de la Gaule, Jules César créa la « Quinta alaudae », aussi connue comme « Legio Gallica », une légion composée uniquement de gaulois qui furent faits citoyens romains.  Alauda ou Alouda est le nom latin de l’alouette et dérive du celtique (al : qui s’élève et chweld : chant => alwede : qui s’élève en chantant). Le surnom de la légion, Alaudae, ferait référence à la coutume de certains gaulois de porter des ailes d’alouettes sur leur casque et souligne l’origine des soldats, tout comme son autre surnom « Quinta Gallica ».
Le nom de “Legio Alaudae” est attesté par Pline (Pline, Histoire Naturelle, XI, 121), Suétone (César, 24), et Cicéron (Ad Atticum, 16,18, 2Pline, Histoire Naturelle,XI, 121: “Un petit oiseau, appelé jadis galerita à cause de sa huppe, a reçu depuis le nom gaulois d’alaude, nom qui a été donné même à une légion.” Suétone, Vie des douze Césars, César, 24: “Il [César] ajouta d’autres légions à celles qu’il avait reçues de la république, et il les entretint à ses frais. Il en forma même, dans la Gaule Transalpine, une dernière, à laquelle il fit prendre le nom gaulois d’Alauda, qu’il sut former à la discipline des Romains, qu’il arma et habilla comme eux, et que, dans la suite, il gratifia tout entière du droit de cité.”
Son emblème était l’éléphant, symbole inhabituel pour une légion levée par Jules César : il lui fut conféré en 46 av. J.-C. pour souligner la bravoure dont elle avait fait preuve à la bataille de Thapsus (aujourd’hui Ras Dimass, en Tunisie) où elle eut à combattre contre les éléphants des ennemis de César.

Monnaie de l’empereur Claude montrant les insignes des légions V Alaudae (noter l’alouette) et VIII Augusta. Source : Wikipédia


Un « alauda » était un soldat de ce régiment d’élite. Une hypothèse est que l’un d’eux, devenu vétéran, reçut une concession de terre qui porta son nom : Alaudacum ou Alaudiscum (villa d’Alauda) devenue La Louvesc. Une autre hypothèse est que la tour de l’ancien poste romain de la légion « Quinta alaudae » qui gardait le passage de La Louvesc soit à l’origine du nom du village. Mais Alaudiscum, d’après du Cange (auteur d’un dictionnaire de latin médiéval), pourrait aussi dériver de « alaudis », qui désigne un fond de « terre libre de toute imposition » ou franc alleu.
Les Romains, traçant la route de Lyon à Marseille, ouvrirent à Vienne un embranchement vers Le Puy qui allait d’Annonay au Tracol du Puy. Dans un article de M-C Chavarot (1986), on trouve également une référence à un chemin romain allant de Serrières au Velay en passant par Satillieu et Lalouvesc. On a retrouvé dans le quartier de La Vialette des pavés témoignant de l’existence d’une ancienne voie romaine. Le nom de La Vialette viendrait d’ailleurs de « Via Lata », nom de la voie romaine qui allait à St. Agrève.
A noter que la Quinta Alaudae fait en France l’objet du groupe de reconstitution « Pax Augusta » qui a choisi de faire revivre cette unité, en choisissant deux périodes de son existence : la Guerre des Gaules avec des tenues typiquement tardo-républicaines, et le règne d’Auguste.

… à suivre. Dans le prochain Bulletin : « Le Moyen-Âge et du XIVe au XVIIe siècle ».

De toutes nos forces pour le camping

Comme mentionné dans le bulletin précédent, un groupe de travail s’est réuni pour organiser la rénovation du camping. Aucune décision n’a encore été prise, mais la discussion a permis de faire émerger des idées. En voici quelques-unes, elles seront débattues dans une deuxième réunion du groupe avant Noël pour une mise en place de la logistique nécessaire à partir du début de l’année prochaine.

Nivelage du terrain. Le terrain d’accueil des tentes et des caravanes, après le sanitaire principal, sera nivelé, de la terre sera apportée et un ré-engazonnage sera effectué. Ce premier chantier doit être réalisé dès maintenant. Il commencera très prochainement.


Achats d’hébergements supplémentaires. La demande d’hébergement pour le camping est actuellement très supérieures à l’offre que nous pouvons proposer, offre qui mériterait de plus d’être rénovée et actualisée pour correspondre aux normes actuelles. Plusieurs hypothèses ont été passées en revue : achat de mobil-homes d’occasion (une veille est effectuée, rénovation des cabanes perchées lorsque le dossier juridique sera complètement bouclé et surtout achat d’une ou plusieurs tentes cabanons à ossature bois ou “lodges canadiennes” (voir photo) qui peuvent accueillir une famille de 5 personnes avec une petite cuisine équipée et même un poêle à bois.

Animation pour les enfants et bistrot. Les familles souhaitent aussi trouver sur place une animation pour les enfants et un coin buvette convivial pour pouvoir échanger entre amis. Dans l’ancien espace cabanes perchées, il existait un point d’entrée, une construction en bois qui pourrait permettre d’accueillir cette logistique. La partie bistrot (ventes de glaces et boissons non-alcoolisées) pourrait être confiée à un ou plusieurs commerçants du village s’ils sont intéressés. Pour la partie animation pour les enfants, entre les découvertes natures, le mini-golf, les poneys, etc. Les possibilités ne manquent pas. Il reste à trouver une structure ou des individus pour les encadrer. Si ces idées vous intéressent et si vous souhaitez vous y investir, contactez la Mairie au plus tôt.

Chantiers de réparation (journées citoyennes et financement participatif). Nous l’avons suffisamment répété. L’ensemble du camping mérite de nombreuses réparations. Les employés municipaux pourront en assumer une partie, mais il faudra tous retrousser nos manches pour que le camping puisse être à la hauteur de l’image que nous souhaitons donner du village à la saison prochaine. Pour cela nous allons définir des chantiers précis et ciblés, recruter des chefs de chantiers volontaires et leur équipe pour pouvoir avancer efficacement au printemps. Tout le monde sera sollicité : petits et grands, associations et citoyens, commerçants et artisans au cours de “journées citoyennes”. Ceux qui ne pourront pas y participer directement, parce que absents ces jours-là, mais qui sont attachés au village, au bien être de sa population et de ses estivants, pourront s’associer à l’opération collective par un système de financement participatif dont l’objet sera ciblé sur l’achat d’équipements (p. ex. pour équiper un city park). C’est donc toute une organisation qui doit embarquer tout le monde. Elle sera présentée plus en détail au début de l’année prochaine.

Suivi

La neige, le soleil et… la mer

Lever de soleil sur Lalouvesc, photo prise par Aurélie Desbos le 5 décembre 2020

Le cadeau branché en 2020 : des Babets !

Soyez branchés ! Pour cette fin d’année, offrez des Babets à vos proches et vos connaissances. C’est un cadeau astucieux. Il est original et fera plaisir. Il soutient le commerce local et il incite vos proches à venir vous voir à Lalouvesc (car ils ne pourront les dépenser que dans le village). Et, en plus, qui sait ? Bientôt ces billets seront collectors ! Si vous louez un gîte ou une résidence, vous pouvez aussi en offrir à vos locataires, c’est un cadeau de bienvenue sympathique.

Vous pouvez acheter vos Babets à la Mairie par billet de cinq Babets. Si vous n’êtes pas présents sur le village, vous pouvez aussi vous en procurer en envoyant un chèque à la Mairie. Dans ce cas n’oubliez pas de préciser l’adresse où les Babets doivent être envoyés.

Dès la semaine prochaine, tous les seniors résidant à Lalouvesc recevront le cadeau de Noël de la Mairie, soit cinq billets de cinq Babets (= 5 X 5 €uros) à dépenser dans les magasins du village.

Rappel : les Babets sont des bons d’achats que les commerçants du village qui les reçoivent de leurs clients vont ensuite échanger contre des €uros à la Mairie. Tout est expliqué dans un ancien bulletin.

Les décorations de Noël arrivent

La neige a retardé l’installation. Mais on s’active dans les coulisses…

Dernière minute – Dernière minute – Dernière minute – Dernière minute – Dernière minute – Dernière minute –

On nous signale que le Comité des fêtes a bravé la neige pour installer les décorations du square de la Place du Lac. Lalouvesc est déjà en fêtes et n’hésitez pas à faire un vœu en passant sous l’arche et en allant accrocher votre ruban sur l’arbre à souhaits ! Voir le diaporama ci-dessous :

Solution du rébus

Solution du rébus inclus dans le bulletin de la semaine dernière : DÉCORONS LALOUVESC POUR NOËL.

Courrier des lecteurs

Nous avons reçu ce courrier :

Bonjour à tous,
Merci beaucoup pour les bulletins d’informations qui sont lus jusqu’en Nouvelle-Zélande ! J’apprécie beaucoup de voir toutes les choses qui sont faites, et qui se passent à Lalouvesc.
Bonne continuation et Joyeuses Fêtes de fin d’année.
Aurélie


Réponse :
Merci beaucoup pour votre sympathique message.
Que diriez-vous de faire un petit article sur un sujet de votre choix en Nouvelle Zélande, qui pourrait intéresser les Louvetonnes et Louvetous de l’intérieur et de l’extérieur ? Il n’a pas besoin d’être long, une petite page, avec 2 ou 3 photos.
Les statistiques de consultations montrent que ce bulletin est lu aux États-Unis, Pays-Bas, Portugal, Allemagne, et bien d’autres pays encore. Ce serait formidable si la diaspora louvetonnes alimentait des correspondants à l’étranger, nous donnant des nouvelles et leur point de vue dans le bulletin.
C’est l’occasion de donner un retour sur la consultation du site Lalouvesc.com, qui a fortement augmenté depuis les dernières élections. On trouvera ci-dessous le nombre de vues par pays depuis un trimestre.

Le confinement en chansons

Confinement…, reconfinement…, c’est long, parfois pénible. Pour alléger le fardeau et faire passer le temps plus vite, n’oublions pas de rire ou de chanter. Bien des artistes proposent des spectacles en ligne. Le confinement a été l’occasion de découvrir d’étonnants talents. Parmi bien d’autres, nous vous présentons ci-dessous, deux enregistrements des Goguettes.
Le premier pour s’émouvoir, le second pour sourire.

Et pour un aperçu de leur humour décalé :